En gros, la seule vertu des antidépresseurs serait de faire marcher le commerce !

http://www.onnouscachetout.com/forum/index.php?showtopic=16457

Les antidépresseurs seraient inefficaces dans les dépressions bipolaires !

Publié le 13/04/2007 

Bien que les troubles bipolaires concernent près de 4 % de la population leur prise en charge au long cours est encore mal codifiée. Le traitement des épisodes dépressifs par des antidépresseurs au cours cette affection est en particulier très controversé. Et, alors qu’il n’existe pas d’études de grande ampleur démontrant de façon probante l’intérêt des antidépresseurs dans cette indication, en complément des stabilisateurs de l’humeur, ces médicaments sont très largement prescrits en pratique courante.

Pour éclairer le choix des praticiens, un groupe multicentrique indépendant américain a entrepris un essai randomisé sur ce thème.

Trois cent soixante six patients souffrant d’une dépression dans le cadre d’un trouble bipolaire (définis tous deux selon le DSM-IV) ont été inclus dans l’étude. Cent soixante dix neuf ont été assignés à un traitement de 26 semaines combinant un stabilisateur de l’humeur (lithium, valproate, carbamazépine ou autre stabilisateur) et un antidépresseur (paroxétine ou bupropion) tandis que 187 sujets ont été randomisés vers un traitement de même durée associant un stabilisateur de l’humeur et un placebo.

Le critère principal de jugement était l’obtention d’une euthymie durant plus de 8 semaines consécutives.

Sur ce critère, aucune différence significative n’a été constatée entre les deux groupes avec 23,5 % de succès dans le groupe antidépresseurs et 27,3 % dans le groupe placebo (p=0,40). La même tendance (non significative) en faveur du placebo a été constatée sur les critères secondaires de jugement. Inefficace, le traitement antidépresseur s’est révélé sans danger avec un nombre d’effets secondaires équivalent sous traitement actif et sous placebo (4,5 % contre 5,3 %), et surtout, contrairement aux craintes de nombreux psychiatres, un pourcentage de passage à un état maniaque similaire dans les deux groupes (10,1 % contre 10,7 % ; p=0,84).

Cette étude fera probablement date en psychiatrie puisque de façon relativement inattendue elle montre l’absence totale d’efficacité des antidépresseurs dans les épisodes dépressifs survenant au cours des troubles bipolaires.

Il semble cependant important de souligner les limites de ce travail qui interdisent d’extrapoler ces résultats à toutes les situations cliniques :
le nombre de sujets considérés comme inéligibles ou ayant refusé d’être inclus dans l’essai était spécialement élevé (n=2 323) ;
un peu plus d’un tiers seulement des patients admis dans l’étude ont reçu 16 semaines de traitement ;
seuls 2 antidépresseurs de deux classes différentes ont été testés et on ne peut donc en toute rigueur extrapoler à toutes les classes et à toutes les molécules ;
les malades ayant présenté récemment un épisode maniaque étaient très probablement sous représentés en raison des réticences de nombreux cliniciens à prescrire un antidépresseur dans ces cas.

Dr Céline Dupin

Sachs G et coll. : “Effectiveness of adjunctive antidepressant treatment for bipolar depression.” N Engl J Med 2007 ; publication avancée en ligne le 28 mars 2007.

Publicités
Cet article a été publié dans antidepresseur. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s