ISRS et ISRSN dysfonctionnements sexuels momentanés ou permanents

Mon “anti”-terme préféré pour les antidépresseurs serait “antisexe” dans la mesure où leur effet principal est de ruiner la vie sexuelle des gens. Comme d’autres médicaments psychiatriques comme les médicaments contre les TDAH ou les antipsychotiques peuvent également altérer la vie sexuelle des gens, nous pourrions appeler l’ensemble de ces médicaments des antisexes ou des antivies car ils empêchent les gens d’avoir une vie complète.
descriptif scientifique et references scientifiques sur le PSSD
Jusqu’à 90 % des gens qui prennent des antidépresseurs rencontrez une forme quelconque d’effets secondaires sexuels. Alors que beaucoup de gens suppose que ces effets secondaires seront toujours complètement résoudre au moment d’arrêter le médicament, ce n’est pas le cas.
groupe facebook
Les inhibiteurs de recapture de serotonine peuvent entrainer un dysfonctionnement sexuel permanent.
L’AFFSAPS vient d’autoriser les prescriptions de Prozac aux enfants à partir de 8 ans. Etrangement, c’est elle-même qui décrit les effets ravageurs de ce médicament dangereux, tant sur les tendances suicidaires de nos enfants que sur le développement
Un des effets secondaires les plus répandus du groupe de SSRI d’antidépresseur est un dysfonctionnement sexuel, qui affecte presque tout le monde qui prend ces drogues
Il a été prouvé que la Paroxétine et d’autres ISRS ont des effets indésirables au niveau sexuel chez la plupart des patients, hommes et femmes[13]. Bien qu’habituellement réversibles, ces effets secondaires durent parfois des mois, des années ou définitive
Les psy-chotropes, spécialement les anti-dépresseurs et les neuroleptiques, ainsi que les antihypertenseurs, en particulier les bêta-bloquants et les diurétiques, sont les plus souvent incriminés
Différentes études laissent entendre que de 30 à 70 % des patientes prenant des ISRS vivent une dysfonction sexuelle associée aux antidépresseurs et que cela représente un facteur majeur de non-respect du traitement
Les dysfonctions sexuelles peuvent être secondaires à un trouble organique, psychique et/ou médicamenteux. Les psy-chotropes, spécialement les anti-dépresseurs et les neuroleptiques, ainsi que les antihypertenseurs, en particulier les bêta-bloquants
Les effets secondaires sexuels des inhibiteurs sélectifs de Reuptake de sérotonine (ISRS) ne s’arretent pas après avoir stoppé, et peuvent durer un à long terme après la cessation. Cette condition s’appelle parfois Post SSRI le dysfonctionnement
Les effets secondaires sexuels de quelques types de médicaments tels que les antidépresseurs ISRS, les stabilisateurs d’humeur, les contraceptifs oraux, le Propecia, les beta-bloquant etc. ne s’arretent pas après avoir stoppé, et peuvent durer
sexual dysfunction (Pub med)
Dr. Peter Schlegel de la Cornell Medical Center de New York, avec un collègue, a récemment traité deux hommes de l’infertilité et ‘on trouve que lorsque les patients avaient cessé de prendre leur prescription d’antidépresseurs – IRS

Vous pouvez afficher les sous-titres en français. Appuyez sur lecture puis allez dans options sous-titres « oui » , puis traduire automatiquement puis en français

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour ISRS et ISRSN dysfonctionnements sexuels momentanés ou permanents

  1. Ping : Les médicaments nous tuent! | La santé et les plantes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s